POEME DE VICTOR HUGO

Nous posterons régulièrement sur cette page un poeme de Victor Hugo. Il est surtout connu pour avoir écrit les Misérables, Notre Dame de Paris ou encore Hernani… Mais saviez-vous qu’il est aussi l’un des plus prestigieux poètes du 19ème siècle ? Donc voici des éléments fort intéressants de la vie de l’auteur du Dernier jour d’un condamné. Avant nous vous ferons découvrir les poèmes que nous mettons à votre disposition.

 

UN POEME DE VICTOR HUGO

 

Liste des poèmes de Victor Hugo

 

Victor Hugo et les prix de poésie

Quinze ans. Quinze ans seulement. Après que sa chère maman, sa première lectrice, l’ait motivé, Victor Hugo s’inscrit à un concours de poésie. Oh, il ne s’agit pas du petit prix du journal du coin voyez-vous. Victor Hugo est ambitieux, d’ailleurs il l’a annoncé à sa maman “je serais Chateaubriand ou rien”. Le premier concours auquel il participe est organisé par l’Académie française. Le thème ? Le “bonheur que procure l’étude dans toutes les situations de la vie”. Est-ce que ce thème vous inspire ?

Le jeune Hugo est pour le moins prolixe et… excellent ! Le jury allait lui remettre le prix quand soudain l’un des membres a tiqué sur titre de son poème (Trois lustres à peine)… Non, ce ne peut être un enfant qui l’écrit ! Ainsi à cause de son jeune âge, le prix lui passe sous le nez. Il s’en tire toutefois avec une mention. Il concourra les années suivantes… Mais sans succès.

Douloureux. Toutefois, loin de s’arrêter à cet échec, aussi difficile qu’injuste, il persévère. Et il finira par entrer dans l’histoire. Parce que c’est un génie. Aussi et surtout parce qu’il croit à sa bonne étoile. Mais, attendez peut être souhaitez-vous savoir comment ? Tout simplement par la victoire. Mais pas une simple victoire, non. Il va remporter à trois reprises des concours organisés par l’Académie des Jeux floraux de Toulouse, en 1819, un Lys d’or pour La statue de Henri IV et une Amaranthe d’or pour Les Vierges de Verdun, et une Amaranthe d’or en 1820 pour Moïse sur le Nil. Ayant remporté trois prix, il devient Maître-ès-jeux floraux de 1820, suivi par… Chateaubriand l’année suivante.

Source : Wikipedia

 

Autres rubriques pouvant vous intéresser :